Adaptation aux changements climatiques en Afrique

Le programme Adaptation aux changements climatiques en Afrique (ACCA) par la recherche et le renforcement des capacités vise à renforcer la capacité des populations et des organismes d’Afrique de s’adapter aux changements climatiques d’une façon qui soit bénéfique même aux plus vulnérables. Faisant fond sur les initiatives en cours et l’expérience acquise, le programme a pour objectif la création, sur le continent même, d’un bassin d’experts chevronnés et autonomes qui, par leurs travaux, aideront les pays africains à mieux s’adapter.

Le programme ACCA est mené en collaboration par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), organisme canadien, et le Department for International Development (DFID) du Royaume-Uni.

Objectifs du programme ACCA

Le programme Adaptation aux changements climatiques en Afrique (ACCA) par la recherche et le renforcement des capacités a pour mission d’accroître considérablement la capacité des pays d’Afrique de s’adapter aux changements climatiques d’une façon qui soit bénéfique même aux plus vulnérables. À cette fin, il s’est fixé les quatre objectifs suivants :

  1. renforcer la capacité des scientifiques, des organisations, des décideurs et d’autres intervenants de contribuer à l’adaptation aux changements climatiques ;
  2. favoriser l’adaptation au sein des collectivités rurales et urbaines, plus particulièrement celle des personnes les plus vulnérables, en appuyant la recherche-action ;
  3. susciter une meilleure compréhension des conclusions des scientifiques et des organismes de recherche en ce qui concerne la variabilité du climat et les changements climatiques ;
  4. fournir aux concepteurs de politiques des données scientifiques de bonne qualité.

Tout en essayant d’atteindre ces objectifs, le programme ACCA encourage la participation des utilisateurs à chaque étape, ce qui lui permet de promouvoir l’intégration aux projets de recherche du savoir traditionnel sur l’adaptation à la variabilité du climat, de mieux définir les sujets de recherche et de faciliter le transfert des résultats ou la cession des compétences à ceux qui en feront usage.